Héros de l'indépendance haïtienne, santé mentale, origine africaine et la question de la mort

La présentation que nous offrons ne se veut pas une étude exacte de l'équilibre émotionnel, de l'état d'esprit et de de la santé mentale des héros de l'indépendance haïtienne. Loin s'en faut ! Une méthode adéquate ne le permet pas. Nous voulons simplement essayer de saisir en quoi l'origine africaine, le contexte de la guerre légendaire de l'indépendance, les hauts faits d'armes, la question de la mort et la période post 1804 contribuaient à influencer l'équilibre mental des héros haïtiens. Un obus renverse le chapeau du général Cappoix durant la guerre de l'indépendance, puis un autre son cheval. Le général de l'armée ennemie a dû arrêter la guerre pour lui présenter des hommages. Cappoix était sain et sauf. Le tissu social haïtien est marqué par de hauts faits historiques qui concourent à influencer l'équilibre mental des héros de telle sorte qu'ils font appel au surnaturel tout en mobilisant des croyances africaines. Dans la foulée, cela provoque chez eux une banalité de la mort, voire l'adoption de comportements suicidaires. Dessalines, Pétion, Christophe parmi les principaux des héros haïtiens ont tous eu une fin malheureuse. Pétion arrêta volontairement de prendre ses médicaments (puis en mourra), Christophe se suicida, Dessalines assassiné croyant trop, probablement en son intrépidité.